Copiez-collez le lien ci dessous pour le partager
Tout savoir sur l’éducation positive


Que penser de l'éducation positive ?

 

Jadis, les anciens ne se posaient pas trop de questions en matière d'éducation. Ils reproduisaient ce qu'ils avaient eux-mêmes vécu et ce qu'ils voyaient faire, remarquant que cela fonctionnait. Ils avaient en outre moins de besoins, bien souvent habitués aux rudes travaux de la campagne ou à un mode de vie urbain où le confort était bien moins présent qu'aujourd'hui. En outre, les enfants étaient alors constamment sous la garde de leurs parents ou proches, tandis qu'aujourd'hui l'école, les colonies de vacances, l'accueil de loisirs voire le scoutisme prennent souvent le relais.

 

Les temps ont cependant changé. Diverses ruptures ont eu lieu au cours de l'Histoire, et de nouvelles modes sont apparues. Parmi les nouveaux courants d'éducation qui ont vu le jour, il y a celui de l'éducation positive. Si cette dernière est souvent associée par les parents, éducateurs et animateurs aux pédagogies Steiner et Montessori, elle ne leur est pas nécessairement liée. En vogue chez de nombreux parents, l'éducation positive est aussi reprise dans de plus en plus d'accueils de loisirs et colonies de vacances par les animateurs les plus en pointe. Voyons plus précisément ce dont il s'agit !

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'éducation positive

 

Le grand principe général de l'éducation dite « positive », c'est de ne jamais s'opposer à l'enfant ni de le gronder ou réprimander.

 

S'il s'agit dans un certain nombre de cas d'accéder aux désirs de l'enfant, il est évident que cela ne sera pas toujours possible. Il convient alors de tâcher d'expliquer à l'enfant le pourquoi du comment, avec toujours beaucoup de calme et de pédagogie, sans la moindre adversité. Étant donné que cela peut s'avérer extrêmement compliqué quand le petit ange blond n'a pas encore atteint l'âge de raison (si tant est qu'il s'atteigne d'un seul coup… !), il sera souvent nécessaire de détourner son attention vers un autre objet. Exemple type : vous ne pourrez pas acheter dans un supermarché tout ce que vous réclamera un enfant… donc il faudra bien fixer avec lui une limite.

 

L'application de l’éducation positive n'est guère plus facile, de prime abord, dans une colonie de vacances par exemples. Ici, impossible de céder aux caprices alimentaires d'un enfant au détriment du groupe. L'éducation positive doit alors se reposer sur l'esprit collectif et la solidarité pour pouvoir fonctionner : il s'agit de responsabiliser l'enfant de lui-même vis-à-vis de ses envies, en vue de contribuer au bien global du groupe. Les enfants deviennent alors ravis de « prendre sur eux » et y trouvent une source inédite de joie.

 

L'objectif de cette éducation positive est de permettre à l'enfant de grandir dans une atmosphère positive, précisément, c'est-à-dire sereine et apte à un développement sans frictions et sans traumatismes. L'éducation positive demande beaucoup de patience, de sang-froid, de calme et de hauteur de vue.